Histoire de la République Populaire de Sinésie

Histoire pré-ludique

La Sinésie se réveille doucement d'une longue, très longue période d'hibernation, qui a pris fin avec la Grande Révolution du Peuple de janvier 2021. Pendant des siècles, la Sinésie a été dirigée par des Empereurs, parfois issus de dynasties différentes et entre les mains desquels le pouvoir se transférait au gré des guerres qui les opposaient. Le dernier en date, l'Empereur Qan, au pouvoir pendant plus de 70 ans (jusqu'à sa mort en 2021), a régné sur un pays à l'arrêt, pauvre, dont le peuple mourrait de faim. Un mouvement de contestation populaire commence à croître ici et là dans tout le pays, voyant que les Empereurs successifs se contentent de prélever des taxes aux habitants et subvenir avant tout à leurs propres besoins, sans aucune volonté de développer la nation. Si les premiers mouvements contestataires sont réprimés violemment par l'Empereur, le mouvement global continue lui à prendre de l'ampleur dans tout le pays et un homme, Li Xin, s'impose naturellement comme le guide de cette Grande Révolution.

Au début du mois de janvier 2021, l'"armée de Li" pénètre dans Anxi, la capitale de ce qu'on appelle encore l'Empire de Sinésie, et se livre à des batailles acharnées avec la Garde Impériale, qui tente de repousser les hommes de Li Xin hors de la ville. Mais ceux-ci se font de plus en plus nombreux et parviennent à s'équiper davantage, ce qui leur permet, le 20 janvier, de pénétrer dans le Palais Impérial. Dans des circonstances encore floures, l'Empereur Qan est assassiné dans sa résidence impériale, dans la matinée du 20 janvier. Après une vaine tentative de résistance, les hommes de la Garde Impériale finissent par se rendre. Les drapeaux de l'Empire sont retirés dans tout le pays, et les proches du pouvoir sont faits prisonniers ou exécutés. Li Xin devient alors naturellement le premier homme du pays et est appelé à diriger désormais le destin de la Nation Sinésienne. 

2021

Le 10 février 2021, Li Xin se rend dans la ville de Bixïn, qu'il pressent pour devenir la nouvelle capitale du pays, afin de marquer une rupture nette avec l'Empire. Il proclame, vers 17 heures, depuis le centre de Bixïn, la "République Populaire de Sinésie", nouvelle dénomination qui entre immédiatement en application.

Le 11 février 2021, le Président Li Xin annonce qu'il lance la phase d'études pour l'édification de la nouvelle capitale, et qu'un grand nombre de projets sont amenés à voir le jour dans les semaines et mois à venir, pour développer le pays. Il commence à rédiger une Constitution, et régorganise totalement le découpage administratif du pays. Ainsi la R.P.S. se subdivise désormais en 13 provinces, 3 municipalités, et 3 régions autonomes. Le même jour, la Constitution de la République Populaire de Sinésie est rédigée puis ratifiée.

Le 22 février 2021, la République Populaire de Sinésie est officiellement reconnue par le Micromonde francophone.

Lors d'une réunion du P.P.S., le Président Li Xin dévoile ses objectifs annuels pour remettre le pays à flots et rattraper son large retard sur les autres pays du Micromonde. Il est question de maintenir le pays fermé au reste du Micromonde, au moins le temps de structurer l'économie nationale et d'enclencher ce que le Président appelle "La Grande Révolution Populaire". Celle-ci consiste à créer de la richesse, en passant notamment par une grande réforme agraire qui redistribuera les terres aux paysans qui pourront les exploiter, et également de bâtir l'industrie sinésienne dans divers secteurs d'activité. Afin de suivre la ligne fixée par le Président, ce dernier élabore un plan économique annuel détaillant tous les objectifs à atteindre pour l'année à venir.

Le 25 février, le Ministre des Affaires étrangères, WAN Luang, reçoit à Bixïn Anatoli BONDARTCHOUK, Ministre des Affaires étrangères de la République de Biéloslavie, afin d'établir des relations diplomatiques. Il s'agit de la première visite en Sinésie d'un représentant étranger. Le même jour, WAN Luang dépose officiellement une demande d'adhésion de la République Populaire de Sinésie auprès du Haut-Comité de cette dernière.

Le 22 mai, l'armée prend le pouvoir en Sinésie via un coup d'État. Li Xin est arrêté au sein du Palais présidentiel, et un nouveau président, Wan Jung, général de l'armée de Sinésie et jugé plus autoritaire que son prédécesseur, est nommé Président de la République Populaire de Sinésie. Il annonce la fermeture de la frontière Sinéso-biéloslave, mais en fixant toutefois quelques postes frontières contrôlés, en vertu du TRM signé quelques mois plus tôt entre les deux pays.

Le 1er juin, le nouveau Président lance la construction de cinq autoroutes reliant plusieurs grandes villes du pays (autoroute Bixïn - Hagung (G1), autoroute Bixïn - Bozhan (G2), autoroute Bixïn - Minqung (G3), autoroute Hagung - Uhhit (G4), et autoroute Chunden - Qingchang (G5)).

Le 14 juin, la République Populaire de Sinésie fixe les frontières de ses eaux territoriales et annonce revendiquer le contrôle de l'île d'Ardanie, ainsi que de trois îles situées au large du Krassland et du Zollernberg. Cette annonce provoque une vive réaction de la Biéloslavie - pour qui l'île d'Ardanie appartient à son alliée de la Ligue Éburnéenne Décanale - ainsi que du Krassland, qui annonce envoyer en prévention un croiseur afin de sécuriser les îles situées au large de son territoire.

Le 15 juin, la Sinésie annonce renoncer à sa souveraineté sur l'île d'Ardanie, tout en maintenant le contrôle de la partie Est (côté Sinésien) du détroit d'Ardanie. Elle continue de revendiquer également sa souveraineté sur les trois îles en Mer Océane, même si une occupation de ces îles ne semble pas envisagée.